Voyages à travers les coiffes

Janvier 2021 

« Depuis le début de mon parcours artistique, je m’intéresse à la question des mythes, des univers magiques et chamaniques, à la fois en tant qu’artiste plasticienne mais aussi avec un regarde d’ethnologue. Ainsi mon mémoire de DNSEP à la HEAR de Strasbourg, “La boîte noire, Art et chamanisme” portait sur les liens entre artistes et chamans (d’Iran, de Mongolie, du Turkménistan, etc.)

Plusieurs de mes expositions se nourrissent des mythes et des symboles, et je collectionne de nombreux vêtements ethniques. Les vêtements et coiffes sont une grande source d’inspiration dans mes dessins ; je crois au fait que les vêtements ethniques ne sont pas seulement un habit pour le corps mais se lisent, tel un livre qui, à travers les broderies, symboles, formes et couleurs, racontent l’histoire et les croyances d’un peuple.

Dans mon travail artistique, je mélange les habits ethniques des différentes cultures et dessine des coiffes inspirées de véritables coiffes folkloriques, dans un dessin à la mise en scène à la fois théâtralisée et mystique. J’aime raconter des histoires et l’art en tant que vecteur de narration me fascine.

Depuis un an, je conçois les marionnettes du prochain théâtre d’ombres de Hamid Rahmanian, qui met en scène des mythes iraniens et sera inauguré au Musée du Quai Branly-Jacques Chirac. Je travaille par ailleurs avec le Museum of Iranian Dolls and Culture à Téhéran pour lequel je réalise des dessins de
costumes ethniques à travers les mythes des différentes régions d’Iran.

Ce nouveau projet “Voyages à travers les coiffes” s’inscrit donc dans la continuité de cette démarche d’exploration des symboles et de narration. Il s’agit d’un projet photographique mettant en scène les coiffes que je fabrique en m’inspirant des traditionnelles coiffes d’Asie. Ces coiffes que je crée respectent l’authenticité des codes traditionnels, à laquelle j’ajoute une touche qui m’est personnelle. En portant des costumes ethniques, je me mets face à l’objectif et crée une scène théâtrale pour raconter l’origine mythique de la coiffe. Chacune d’entre elles font l’objet d’une recherche ethnologique afin de révéler le sens derrière la forme ; ces coiffes sont toutes riches de symboles car elles couvrent la tête, considérée comme la partie la plus importante du corps et symbole d’intelligence. Ces objets donnent une valeur importante à la tête qui la porte.

Dans cette série de photographies, j’essaie de présenter ces nouvelles formes de coiffes ethniques et d’initier un voyage à travers l’habit, comme l’a fait Léon Bakst, grand artiste peintre, qui fut également costumier et décorateur pour les Ballets russes. »

Saba Niknam

 

  • Share:

CONTACTEZ LE 7.5 Club

Password Reset
Please enter your e-mail address. You will receive a new password via e-mail.