How Beautiful est une expérience visuelle et sonore centrée sur l’image d’un corps en mouvement. Au commencement, ce corps est foetus, enveloppe repliée sur elle-même. Lentement, il commence à se mouvoir, à franchir, une par une, les postures qui vont l’amener à la verticalité et à la pleine possession de son humanité. Ce parcours est scandé d’images qui nous viennent de l’iconographie chrétienne, Le Caravage, Michel-Ange mais aussi Francis Bacon. L’artiste, Narcisse d’aujourd’hui, n’hésite pas à exaspérer avec des images qui font de lui une figure, mi-homme, mi-animal, mi-corps, mi-icône.

Benjamin Dukhan travaille à Berlin sur sa pièce How Beautiful qu’il ramène et joue en appartement à Paris. La création s’est effectuée dans un petit théâtre berlinois dans le mois de ses 30 ans et est à ses yeux comme un cadeau qu’il a voulu se faire, célébrer sa beauté pour mieux l’enterrer.

Dans la tradition du Living Theater, Benjamin Dukhan nous donne à voir une création qui tient à la fois du ballet classique, de la transe, des derviches tourneurs et du mime. Dans un décor de « boîte noire », sur fonds du Beata Viscera de Jan Garbarek, un être lové se déploie lentement, avec grâce et précision, telle une naissance – une main, un bras, une jambe, un corps tout entier – entièrement nu, offert au regard mais jamais impudique. C’est la naissance d’un être qui cherche son humanité en déployant sans artifice sa beauté.

Crédit photos : Emmanuel Sarnin

  • Share:

CONTACTEZ LE 7.5 Club

Password Reset
Please enter your e-mail address. You will receive a new password via e-mail.